ETATS-UNIS : Annulation des décisions anti-immigration de Donald Trump par la justice

Bien qu'il soit président des Etats-Unis, Donald Trump n'est pas au-dessus de la loi. Les juges viennent de le lui signifier (au cas où il l'aurait oublié) en réinstaurant les quelque 60.000 visas que son administration venait d'annuler. C'était un véritable scandale.

C'est un revers pour lui. La diplomatie américaine a réinstauré, samedi, 4 février, les quelque 60 000 visas révoqués par le décret anti-immigration du président des Etats-Unis. Ce décret interdisait les voyageurs venus d'une dizaine de pays de fouler le sol américain. Concrètement, le gouvernement américain se conforme à l'avis rendu par un juge fédéral de Seattle.

"Nous avons renversé la révocation provisoire des visas entraînée par le décret présidentiel 13769. Les personnes munies de visas qui n'ont pas été physiquement annulés peuvent désormais voyager si le visa est valide", a expliqué une porte-parole du département d'Etat dans un communiqué.

Le décret bloqué était censé interdire pour 90 jours l'entrée aux Etats-Unis aux ressortissants de sept pays à majorité musulmane : Libye, Somalie, Iran, Irak, Syrie, Yémen et Soudan. Il devait, également, stopper, pour quatre mois, l'arrivée de réfugiés sur le sol américain.

Trump, par ce revers mémorable et inoubliable, commence à voir la différence qu'il y a entre la gestion d'un Etat comme les Etats-Unis d'Amérique et celle de ses entreprises de bâtiments et autres. Tout un monde !

Les plus populaires