ETATS-UNIS : Les populations africaines-américaines, latinos et indiennes décimées par le virus …Une volonté de Trump !

Les minorités américaines sont particulièrement frappées, la faute à leur situation sociale, économique et sanitaire dégradée. Alors que Donald Trump avait la possibilité de peser sur le cours des choses, il n'a rien fait. Volontairement. Et l’après-Thanksgiving promet d’être pire.

 

L’après-Thanksgiving donne des sueurs froides au docteur Anthony Fauci. Après un week-end de célébrations familiales aux Etats-Unis,  nous pourrions voir une nouvelle flambée s’ajouter à la flambée  actuelle des contaminations au coronavirus, a prévenu le directeur de l’Institut américain des maladies infectieuses (IDSA).

 

 Je veux être clair avec les Américains : la situation va empirer dans les prochaines semaines , a renchéri le médecin en chef des Etats-Unis, Jerome Adams.

Flambée post-Thanksgiving ?

Plusieurs Etats avaient, déjà, connu une hausse des nouvelles infections, fin mai, après le long week-end du  Memorial Day, qui rend hommage aux forces armées américaines.  Nous nous apprêtons à connaître cette flambée (de cas) post-Thanksgiving, avec trois, quatre, dix fois plus de malades à travers le pays  qu’en mai, a averti le Dr Deborah Birx, coordinatrice de la cellule de crise sur le coronavirus de la Maison-Blanche.

Les hospitalisations dues au Covid-19 connaissent, déjà, un pic dans le pays avec plus de 90 000 personnes hospitalisées actuellement. Pays le plus endeuillé au monde, avec plus de 268 000 morts, les Etats-Unis comptaient, lundi, 30 novembre, 13,5 millions de cas.

La précarité, un facteur aggravant

Parmi les Américains les plus durement touchés figurent, certes les personnels et pensionnaires des maisons de retraite (101 000 morts), mais aussi, les communautés africaines-américaines, hispanisantes et indiennes.

Selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), un Africain-Américain a 2,6 fois plus de risques d’être contaminé qu’un Blanc ; pour les Latinos et les Indiens, ce risque est 2,8 fois plus élevé ! La faute à des inégalités sociales (des logements surpeuplés qui ne facilitent guère la distanciation physique par exemple) et sanitaires (pas de couverture médicale ou de mutuelle, pour beaucoup de non-Blancs).

Comorbidité

 On a beaucoup appris en termes de prévention et de traitement de la maladie , résume Lisa Cooper, la directrice du Johns Hopkins Center for Health Equity.  Le problème, c’est tous ces gens qui n’ont pas accès à la médecine ou qui souffrent de pathologies qui exacerbent le Covid , comme le diabète, l’hypertension, l’obésité, les troubles cardio-vasculaires.

Résultat : un Africain-Américain, un Latinos ou un Indien ont quatre fois plus de risques d’être hospitalisés qu’un Blanc et de voir, après leur éventuelle sortie, leur santé et leur situation économique se dégrader encore plus.

 

Les plus populaires