FRANCE-TOGO : Visite de Manuel Valls à Lomé

Le Togo sera à l'honneur, les 28 et 29 octobre, lors de la visite officielle du premier ministre français, Manuel Valls, qui va y débuter sa mini-tournée africaine. Le Togo, en effet, fait partie de la short list des pays africains de la nouvelle vague dont les progrès sont à suivre de très près. Ceux-ci sont visibles sur le plan économique et social. Il en est de même sur le plan démocratique et des droits de l'homme, où ses avancées sont importantes. Son ouverture à l'international vient de se concrétiser avec l'organisation, avec un réel succès, à Lomé, du Sommet de l'Union africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement de l'Afrique du 10 au 15 octobre 2016. La France y était représentée par Jean Yves Le Drian, son dynamique ministre de la Défense. Pendant les cinq jours de travaux, deux bâtiments de la marine française, le Dixmude et l'Aviso Commandant Ducuing, mouillaient sur le port de Lomé, pour montrer le savoir-faire français, en matière de sécurité maritime. Son savoir-faire civil n'était pas en reste : ses fleurons industriels comme Thalès, Airbus, Eiffage, etc. avaient, également, fait le déplacement pour exposer, devant les chefs de délégation de l'Union africaine, ce que la France peut offrir de plus performant, sur le plan de la sécurité et de la sûreté maritimes, en tenant compte du rapport qualité/prix.

Manuel Valls (sur notre photo avec Faure Gnassingbé en novembre 2015 au Bourget) ne va pas, à Lomé, faire le service après vente. Car il n'y a pas eu d'achat de quoi que ce soit. Prévue depuis l'année dernière, son étape togolaise ne fera que consolider la relation très ancienne entre Lomé et Paris.

C'est à 17h10 GMT (19h10 heure de Paris) que son Airbus A330 au départ d'Orly atterrira à l'Aéroport Gnassingbé Eyadèma de Lomé. Le premier ministre français sera accueilli par son homologue du Togo, Selom Komi Klassou, et par l'ambassadeur de France au Togo, Marc Fonbaustier. Trente cinq minutes, plus tard, son séjour donnera lieu à un tête à tête avec le chef de l'Etat du Togo, Faure Gnassingbé, au palais présidentiel de Lomé II. A 20h30, ce dernier offrira un dîner officiel en l'honneur du locataire de Matignon. Auparavant, à 19 h 00, Manuel Valls aura rencontré ses compatriotes vivant au Togo, un passage obligé, surtout, par ces temps de pré-campagne présidentielle.

Samedi, 29 octobre, il visitera le Lycée français de Lomé que dirige Stéphane Girard, où il procédera à l'inauguration de ses nouveaux bâtiments affectés à l'Ecole maternelle et primaire. Après un crochet à l'Institut français du Togo dirigé par Edwige Sauzon-Bouit, le premier ministre français ira poser la première pierre du Centre d'enfouissement technique (CET), en présence du chef de l'Etat togolais et de plusieurs membres de son gouvernement dont le premier ministre, Selom Komi Klassou.

Pour terminer sa visite officielle, Manuel Valls et l'ensemble de sa délégation se rendront au Port autonome de Lomé où ils seront accueillis par le patron des lieux, le contre-amiral Fogan Adegnon. Au programme, la visite du Quai Bolloré (3e quai) suivie d'un court déplacement de trente minutes, à bord des remorqueurs Blitta et Cinkassé.

A 14h05 GMT, Manuel Valls à bord de son A 330 décollera pour Accra, destination qu'il atteindra après 55 minutes de vol.

Pendant ce voyage, il est accompagné des personnalités suivantes : Le Guen, Romatet, Rioux, Maréchaux, Diawadoh N'Jim, Gros et le général Lecointre.

Les plus populaires