GAMBIE : La fin tardive (?) de la somnolence de Ban Ki-moon

La déclaration suivante a été communiquée par le porte-parole de Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations-Unies :

« Le secrétaire général a appris avec consternation la prise de contrôle hier matin des locaux de la Commission électorale indépendante (CEI) de la Gambie par l'armée.
Il condamne cet acte scandaleux de non-respect de la volonté du peuple gambien et de défiance envers la communauté internationale au moment où une délégation de haut niveau de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) se trouvait dans le pays pour organiser un transfert pacifique du pouvoir. Cette action est en violation du statut indépendant de la CEI en vertu de la Constitution gambienne et pourrait compromettre le matériel électoral sensible placé sous la garde de la Commission.

Le secrétaire général réitère son appel en faveur d'un transfert pacifique, rapide et ordonné du pouvoir, dans le plein respect de la volonté du peuple gambien exprimée lors de l'élection présidentielle.
Il appelle les Forces armées et de sécurité gambiennes à quitter, immédiatement, les locaux de la CEI et à s'abstenir de tout autre acte dans le but de compromettre les efforts en vue du transfert pacifique du pouvoir.
Les responsables des actes de violence et des violations des droits de l'homme doivent rendre des comptes ».

Signé Ban Ki-moon (le secrétaire général qui, pendant tout son secrétariat général, aura tout fait pour ménager les dictateurs).

Les plus populaires