GUINEE BISSAU : L'investiture au forcing du nouveau président Umaro Sissoco Embalo divise

Le président élu de la Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embalo, a confirmé, mercredi, 26 février, dans un communiqué de presse, qu'il prendra ses fonctions, jeudi, 27 février, en tant que président de la République. La Cour suprême qui doit statuer en dernier recours sur la validité de sa victoire n'est pas de cet avis, tout comme la CEDEAO qui a demandé un recomptage des voix.

"La cérémonie d'investiture aura lieu dans l'un des hôtels de la capitale Bissau et, toutes les démarches politiques et constitutionnelles sont épuisées", a indiqué le président élu, Embalo, lui-même. Conscient que la meilleure défense de ses intérêts ne peut venir que de soi-même, c'est Umaro Sissoco Embalo, en personne, qui défend sa victoire.

Il a accusé le président du parlement, Cipriano Cassama, de ne pas vouloir tenir la cérémonie au siège du parlement, comme cela devrait se faire normalement.

M. Cassama a tenu mercredi des réunions séparées avec les partis politiques ayant des sièges parlementaires pour analyser la situation de l'investiture d'Umaro Sissoco Embalo.

Le candidat soutenu par le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), Domingos Simoes Pereira, battu au second tour des élections présidentielles avec 46,45% des voix, accuse la Commission nationale des élections (CNE) de falsifier les résultats des élections en faveur d'Umaro Sissoco Embalo, qui a obtenu 53,55% des voix.

Face à cette situation, la Cour suprême de justice a ordonné à la CNE de procéder à un comptage national.

Selon des sources liées au président du parlement, les députés n'ont pas participé à la cérémonie d'investiture parce qu'elle ne respecte pas la décision de la Cour suprême, qui doit statuer en dernier recours. La CEDEAO, elle-même, demande que la Cour suprême dispose de suffisamment de temps pour déterminer le vrai gagnant de l'élection, ce qui énerve Umaro Sissoco Embalo dont l'empressement en étonne plus d'un, pour quelqu'un qui est sûr de sa victoire et qui dit avoir, largement, gagné (53,55% contre 46,45%).

Les plus populaires