INVESTITURE DE BEDIE : Le PDCI attend 5 fois plus de monde le 12 septembre à Yamoussoukro que lors de l'investiture de Ouattara à Abidjan

Le professeur agrégé de cardiologie et secrétaire exécutif en chef du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), Kacou Maurice Guikahué, est en train de faire monter son parti en puissance. Incontestablement, on est en train de revoir le grand PDCI-RDA, cette grande dame, des années 90 des années Dona Fologo, où elle faisait la pluie et le beau temps, avec toujours à sa tête, le sphinx de Daoukro. Le professeur Guikahue est en train d'en faire une véritable machine électorale, comme avant, dont le but est d'écraser (démocratiquement) tout sur son passage. A la grande crainte des Bictogo, Adjoumani et autres Kandia Camara, qui, tôt ou tard, auront des comptes à rendre à leurs militants pour avoir, consciemment, semé la défaite et l'humiliation dans leur camp, en oeuvrant pour un 3e mandat illégal en faveur du « menteur d'Abidjan » (Dramane Ouattara).

Le professeur sonne la mobilisation générale pour samedi, 12 septembre, jour de l'investiture du bélier en vue de la reconquête du graal. Ce graal que le putschiste, Dramane Ouattara, lui avait fait perdre fin décembre 1999, après avoir financé un coup d'état militaire perpétré par un groupe de militaires revanchards. Au RHDP ou ce qu'il en reste (après le départ notamment du PDCI, de l'UDPCI et des Soroïstes), on est en plein doute. Avec raison.

La cote de sympathie du « menteur d'Abidjan » est en chute libre dans tout le pays, y compris sur l'ensemble du continent, où il a, fortement, déçu les intellectuels. Jusque dans les villages les plus reculés, on est prêt à lui barrer la voie pour qu'il cesse de prendre la Côte d'Ivoire en otage, lui, son épouse et leur clan de profiteurs des énormes richesses de la Côte d'Ivoire.

Ce dimanche, 6 septembre 2020, à Yamoussoukro, le professeur a tenu une grande réunion préparatoire de l’investiture du candidat du parti à la présidentielle du 31 octobre 2020, avec le comité local d’organisation, les animateurs du parti des zones qui ceinturent Yamoussoukro dans un rayon de 150 kilomètres en vue de les mobiliser à relever le challenge de la mobilisation (sur notre photo le professeur Guikahué avec Henri Konan Bédié).

L'investiture aura lieu le 12 septembre 2020, Place Jean-Paul 2. Le professeur a prescrit une cérémonie festive et inoubliable : 400.000 personnes (au bas mot) sont attendues pour acclamer le président Bédié, soit, 5 fois plus que lors de l'investiture du « menteur d'Abidjan » au Stade Houphouët-Boigny où on comptait autant d'étrangers que d'Ivoiriens. Les étrangers et militants conviés à cette cérémonie percevaient de 2.000 à 4.000 F CFA. Sinon, le stade n'aurait pas fait le plein.

Le soutien de Macron au 3e mandat anticonstitutionnel de Ouattara, contribue, activement, à noircir, encore plus, l'image de la France en Afrique. Mais malgré ce soutien inconditionnel de Macron, Ouattara ne passera pas. Jamais ! Il n'aura pas un 3e mandat en Côte d'Ivoire. Le 29 août, d'ailleurs, lors de leur marche entre la Place du Trocadéro et l'avenue Raymond Poincaré (Ambassade de Côte d'Ivoire), les femmes ivoiriennes de la résistance, tous partis confondus, lui ont adressé le « KODJO ROUGE », qui est un mauvais sort (rarement utilisé) censé lui barrer le chemin, son ambition étant nuisible au vivre ensemble des Ivoiriens.

Quelques chiffres pour terminer. Lors de son investiture, le 6 août, au stade Houphouët-Boigny, « le menteur d'Abidjan » avait déclaré avoir obtenu 1 million de parrainages, suscitant un tonnerre d'applaudissements dans le public, avant d'annoncer une victoire à la présidentielle par un « Coup KO », dès le 31 octobre. Mais, vérification faite à la CEI, le « menteur d'Abidjan » n'avait pas 1 million de parrainages comme il avait indiqué, mais 423.190 parrainages, soit, moins que Mabri Toikeusse de l'UDPCI (597.000 parrainages) et Henri Konan Bédié du PDCI-RDA (940.000 parrainages). C'est dire que le « menteur d'Abidjan » ment partout et tout le temps. Même pendant son investiture, il avait menti sur le nombre de parrainages.

Les plus populaires