L'APPEL D'ABIDJAN : Jour J – 2 (pour prendre le palais présidentiel à Ouattara l'usurpateur) - La Côte d'Ivoire est en cessation de paiement

Le compte à rebours commence à tirer à sa fin. La Côte d'Ivoire est à deux jours du rassemblement à Abidjan (L'Appel d'Abidjan) qui va permettre aux Ivoiriens et aux amis de la Côte d'Ivoire de MARCHER, les mains nues, sur le palais présidentiel où l'imposteur Ouattara continue de résider alors que son mandat, au regard de la constitution, a pris fin le 31 octobre 2020. En convoquant un Conseil politique du RHDP, mardi, 17 novembre, « le menteur d'Abidjan » cherche à mobiliser, dans son camp, pour sauver sa tête.

En attendant ce grand jour du 20 novembre, ses dépenses inconsidérées et hasardeuses se font déjà sentir dans les finances de l'Etat de Côte d'Ivoire : tous les bons de trésor ivoiriens viennent d'être rejetés par l'UEMOA.

 

En effet, 2 émissions du Trésor sur le marché sont reportées parce que le Trésor ivoirien est à sec.

 

Comment et pourquoi ? Ouattara a beaucoup dépensé pour financer son passage en force électoral : Les 18 milliards de F CFA payés quelques jours avant le 31 octobre aux généraux et aux colonels de l'armée pour les corrompre de ne pas lui faire un coup d'état militaire, les 5 milliards de F CFA donnés aux rois et aux chefs traditionnels pour obtenir leur soutien à défaut leur neutralité, 1 milliard de F CFA donné à certains observateurs internationaux (et nationaux) corrompus, qui par ailleurs, ont félicité la Côte d'Ivoire pour la bonne tenue de l'élection, 5 milliards de F CFA pour des actions ponctuelles de mobilisation du RHDP qu'il fallait financer, 5 milliards de F CFA pour l'action diplomatique devant permettre l'éloignement des diplomates des positions de l'opposition unie, 3 milliards de F CFA aux magistrats afin de bien les garder sous la main, 5 milliards de F CFA pour les interventions ponctuelles des présidents et préfets de régions, etc. Bref, Ouattara a dépensé sans compter. Surtout, il a dépensé ce qu'il n'avait pas prévu de dépenser. Très souvent, il agissait au pif. Dans la panique. De telle sorte que si l'élection avait enregistré un autre vainqueur que lui, ce dernier, une fois installé, aurait déclaré la faillite de l'Etat, car il aurait trouvé les caisses totalement vides. C'est le cas aujourd'hui où on est en train de tout faire pour assurer les salaires de fin novembre.

 

Que se passe-t-il aujourd'hui avec le gros impayé à l'UEMOA ?

Les Bons assimilables du Trésor (BAT), de maturité 364 jours d’un montant de 30 milliards de F CFA et les Obligations assimilables du Trésor (OAT), de maturité 3 ans et 5 ans, d’un autre montant de 30 milliards de F CFA, ont été reportés sine die par le Trésor public ivoirien. Aucune raison officielle n'a été donnée par les services d'Assahoré Konan Jacques, DG du Trésor.
C'est mardi, 17 novembre, que devraient être lancés les Bons assimilables du Trésor, dans l'espace UEMOA.

A la veille de ce lancement, c'est par un communiqué de l'agence qui s'occupe de cette levée de fonds, pour le compte du Trésor public ivoirien, que les investisseurs ont appris la (mauvaise) nouvelle. Une très mauvaise publicité pour la place d'Abidjan.

"L’Agence UMOA-Titres porte à la connaissance des investisseurs de l’Union que le Trésor de Côte d’Ivoire a décidé de reporter l’émission des Bons assimilables du Trésor (BAT), de maturité 364 jours et d’un montant de 30 milliards de F CFA, initialement, prévue le mardi 17 novembre 2020 au calendrier des émissions de titres publics", lit-on sur son site internet.

Et comme les mauvaises nouvelles n'arrivent pas seules, un deuxième report a été annoncé par le Trésor, la Côte d'Ivoire décidant de reporter une deuxième émission.

Il s'agit de « L’émission simultanée des Obligations Assimilables du Trésor (OAT), de maturité 3 ans et 5 ans et d’un montant de 30 milliards de F CFA, initialement prévue le mardi, 24 novembre 2020 », note le communiqué.

Si les services d'Assahoré Konan Jacques, directeur général du Trésor ivoirien ne donnent pas de raison précise sur ces deux reports qui sont de très mauvais effet, il ne faut pas avoir fait Sc-Po pour imaginer que « le menteur illimité » a consacré les fonds concernés à acheter son élection.

 

Les dates des nouvelles émissions n'ont pas été communiquées.
 

Et pour dire vrai, ce n'est pas la principale préoccupation du « menteur », l'Appel d'Abidjan qu'il redoute beaucoup étant désormais à Jour J – 2.

 

Rappel : les Ivoiriens du Nord, du Sud, de l'Est, de l'Ouest, du Centre et d'Abidjan, doivent se retrouver, le vendredi, 20 novembre 2020 à Abidjan. Objectif : MARCHER sur le palais présidentiel, les mains nues, pour déloger « lementeur suprême » s'il n'aura pas encore pris les jambes à son cou.
 

 

Les plus populaires