L'APPEL D'ABIDJAN : Jour J – 6 (pour déloger « le menteur suprême » du palais présidentiel)

L'ancien président Ouattara fait tout ce qu'il peut pour ne pas être lâché par un pouvoir qui ne veut plus de lui. Vendredi, 13 novembre, la RTI, (la télévision aux ordres) a consacré la moitié de son journal de 20 h à écouter les balivernes du président de la Commission électorale indépendante, Ibrahime Coulibaly, qui a expliqué comment il a pu ressortir le chiffre de 53% de votants alors que les observateurs les plus neutres ont constaté que moins de 10% d'Ivoiriens avaient, effectivement, voté. De la sorcellerie pure et simple.

Mais rien d'étonnant à cela. Car la RTI sait laver plus blanc que le savon OMO. Ce samedi, 14 novembre, cette télévision sectaire a consacré de très longues minutes au chef d'état major des armées, le général, Lassina Doumbia, dont les troupes troquaient leurs tenues avec celles des miliciens et des « microbes » dans le but de tuer les Ivoiriens, qu'on décapitait, parfois, pour certains d'entre eux, comme pour montrer que « le menteur illimité » a bien plongé la Côte d'Ivoire dans une guerre intracommunautaire.

 

Ouattara, né avant la honte (comme on dit chez les Bantou), a fait descendre ce samedi, 14 novembre, à Abidjan, les femmes de son parti, le RHDP, pour chanter ses louanges. Alors que dans le pays profond, des familles pleurent encore leurs morts provoqués par ses milices barbares.

 

Quoi qu'il en soit, son compte à rebours a commencé. Même ses amis de la presse française n'arrêtent plus de se moquer de sa victoire, ce qui met dans un embarras visible, le Quai d'Orsay et l'Elysée, qui ne savent plus sur quel pied danser. C'est un peu à tour de rôle. Quand ce n'est pas la radio Europe 1 qui se moque de cet ami de la France qui, pour se faire réélire a braqué la constitution comme un gangster avant d'empêcher 40 candidats sur 44 de se présenter, c'est RFI qui relève que les pays qui félicitent le potentat pour sa réélection contestée, ne se bousculent pas au portillon. Quand ce n'est pas le Figaro qui annonce un taux de participation de 8%, c'est Libération qui se moque de l'économiste, ancien du FMI, qui, une fois sous les tropiques, se fâche avec les chiffres. La honte !

 

Les Ivoiriens de la région parisienne spontanément réunis ce samedi 14 novembre Place du Trocadéro à Paris pour dénoncer le génocide du "menteur d'Abidjan"

Lundi, 16 novembre, dans le cadre de la désobéissance civile initiée par l'opposition unie, les Ivoiriens et les Ivoiriennes, organiseront une marche à Abidjan. Gare aux nouvelles tueries du « menteur suprême » sachant qu'il a déjà provoqué plus de 150 morts dont certains Ivoiriens brûlés vifs. Félix Houphouët-Boigny ne s'est-il pas déjà retourné dans sa tombe, lui qui l'avait fait venir en Côte d'Ivoire, sur les conseils de ses amis occidentaux ?

 

Cela dit, il y a L'Appel d'Abidjan. Vendredi, 20 novembre, il donnera le coup de grâce à ce régime aux abois, qui fait trop de mal au peuple de Côte d'Ivoire. En effet, les Ivoiriens viendront des 4 coins du pays pour se retrouver à Abidjan ce 20 novembre dans le cadre de cet Appel d'Abidjan. Objectif : MARCHER les mains nues sur le palais présidentiel pour déloger « le menteur illimité » s'il n'aura pas encore pris la poudre d'escampette.

 

Même aux Etats-Unis, les Américains qui suivent l'actualité ivoirienne ne veulent plus du "menteur permanent". Ils défilent ici pour demander qu'on le chasse du pouvoir.

 

Les plus populaires