LIBYE : Antonio Guterres déçu que Donald Trump ait bloqué la nomination de Salam Fayyad

Le secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres (sur notre photo au Kenya quand il était le patron du HCR), s'est dit déçu, lundi, 13 février, par l'opposition des Etats-Unis à la nomination de l'ancien premier ministre palestinien, Salam Fayyad, comme médiateur des Nations-Unies pour le conflit en Libye.

Salam Fayyad est "la bonne personne, au bon poste, au bon moment", a, auparavant, affirmé Antonio Guterres, lors du 5e Sommet mondial du gouvernement, pour promouvoir sa candidature auprès des pays réticents comme les Etats-Unis.

En effet, samedi, la nouvelle ambassadrice américaine à l'ONU (nommée par Donald Trump), Nikki Haley, a bloqué la nomination de Salam Fayyad, au motif que les Etats-Unis avaient été "déçus de l'intention de désigner un ancien premier ministre de l'Autorité palestinienne à la tête de la mission de l'ONU en Libye". Comprenez plutôt « ancien premier ministre terroriste de l'Autorité palestinienne ». Tout est dans cette insinuation non dite à haute voix.

Agé de 64 ans, Salam Fayyad était, pourtant, une bonne trouvaille. Il avait le profil de l'emploi, après avoir été premier ministre de l'Autorité palestinienne de 2007 à 2013. Il devait remplacer l'Allemand, Martin Kobler, qui était l'émissaire de l'ONU en Libye depuis novembre 2015, et qui semble contesté par certaines factions libyennes en conflit, ce qui ne facilite, guère, les pourparlers de paix.

Les plus populaires