MOZAMBIQUE : des djihadistes s’emparent d’un port stratégique (sous le nez des militaires)

Des djihadistes ont pris le contrôle, mercredi, 12 août, du port de Mocimboa da Praia, situé dans le Nord du Mozambique, sous le nez des soldats du gouvernement qui n'ont fait que constater les dégâts (notre photo montre les djihadistes qui ont pris possession des lieux). La zone prise est riche en gaz et doit permettre de financer les futures actions du djihad.

Utilisant un lance-roquette, les djihadistes ont touché un bateau dans le port, avant de créer la panique au point où certains militaires sur les lieux ont préféré changer de tenue pour ne pas être la cible des djihadistes.

Du coup, on se rend compte que l'armée du Mozambique est peut-être brave, mais, malheureusement, ses militaires prennent la poudre d'escampette dès les premières salves de djihadistes.

Les Forces de défense du Mozambique (FDS) ont confirmé que des "terroristes" avaient lancé la semaine dernière des "attaques coordonnées" sur plusieurs villages proches du port pour tenter d'occuper la ville. Autrement dit, elles étaient averties de ce que tramaient les djihadistes et n'ont pris aucune disposition pour faire face à cette situation. C'est très grave car une telle inaction s'apparente à de la haute trahison.

"En ce moment des opérations sont en cours pour neutraliser les terroristes qui utilisent les populations de ces régions comme boucliers", ont indiqué les FDS dans un communiqué.

Le port de Mocimboa da Praia, situé dans la province de Cabo Delgado, se trouve à environ 80 km au Sud de la péninsule d'Afungi, qui abrite d'importantes installations pour le développement de gaz naturel liquéfié (GNL), l'un des plus gros investissements en Afrique auquel participe le groupe français Total.

Le port est, actuellement, utilisé dans le cadre de ces activités gazières, d'où son importance dans la région.

Fin juin, des hommes armés avaient tué 8 ouvriers d'une entreprise privée de BTP travaillant pour Total sur son projet gazier de plusieurs milliards de dollars dans la province de Cabo Delgado.

Au même moment, des djihadistes avaient, déjà, attaqué et occupé temporairement Mocimboa da Praia. Une précédente occupation de la ville, quelques mois auparavant, avait provoqué un exode massif de ses habitants.

Le Nord du Mozambique est le théâtre, depuis 2017, d'une insurrection djihadiste qui a fait un millier de morts et entravé le développement de l'exploitation de ses réserves de gaz offshore, par le gouvernement accusé de corruption par les djihadistes. Ces derniers comptent utiliser les mêmes richesses à leurs propres fins, et ne feront certainement pas appel aux groupes industriels appartenant aux pays qui les combattent. C'est le cas du groupe français Total.

Mais, en dépit des troubles dans la région, Total a affirmé qu'il irait de l'avant avec son projet gazier dont le financement doit s'élever à 23 milliards de dollars.

Les plus populaires