PANAFRICANISME : Décès de l'ancien président ghanéen Jerry Rawlings de suite de Covid-19

Morte, jeudi, 24 septembre 2020, sa mère, Victoria Agbotui, avait été enterrée, en octobre, après 101 années de vie sur terre. On pensait que son fils, Jerry, suivrait ses traces (sur notre photo avec le colonel Assimi Goïta venu lui demander des conseils à Accra). Le sort en a décidé autrement puisque c'est le coronavirus qui l'emporte, ce jeudi, 12 novembre, à l'âge de 73 ans, alors qu'il avait toujours eu bonne mine, lui, le bon vivant qu'il fut toute sa vie.

Né Jeremiah John Rawlings, le 22 juin 1947, à Accra, de père écossais et de mère ghanéene, l’ancien président est mort à l’hôpital universitaire Korle-Bu d’Accra, où il avait été admis une semaine auparavant, de suite du coronavirus. Il avait dirigé le Ghana de 1981 à 2001.

Ancien lieutenant de l’armée de l’air ghanéenne, il participe pour la première fois à un coup d’état militaire en mai 1979. Sa tentative échoue, il est arrêté, puis, libéré quelques semaines plus tard par un groupe d’officiers. Il organisera un nouveau putsch en juin suivant qui renversera  le régime de Fred Akuffo et le portera à la tête du pays.

Sur notre photo avec le chef de la junte malienne, le colonel Assimi Goita, le colonel major Ismaël Wagué, le major Talibé Konté et le capitaine Demba N’daw.

En septembre de la même année, Jerry rend le pouvoir aux civils et Hilla Limann devient président. Mais quelques années plus tard, en décembre 1981, il renverse le régime de Limann, qu’il estime corrompu, et prend la direction du Conseil provisoire de la défense nationale.

En 1992, après avoir démissionné de l’armée et fondé le National Democratic Congress (NDC), Rawlings engage son pays sur la voie de la démocratisation. Elu démocratiquement en 1992 à la présidence, il sera réélu en 1996 pour un second mandat.

Depuis, il vivait dans la posture d'un Sage qu'on venait consulter pour avoir ses précieux conseils. Il a abandonné la politique à son épouse, Nana Rwalings, qui se présente à chaque élection présidentielle sans jamais séduire les électeurs.

Jerry Rawlings marqua l'Afrique de l'Ouest avec un certain Thomas Sankara au Burkina Faso, avant son décès le 15 octobre 1987. Tous les deux faisaient le bonheur de la jeunesse alors qu'ils constituaient une terreur pour les régimes ouest-africains de cette époque.

Le capitaine Jerry Rwalings à l'époque président du Ghana et le capitaine Thomas Sankara, président du Burkina Faso, constituaient les régimes des capitaines à la tête de leurs pays.

Jerry Rawlings qui avait enterré sa maman (101 ans), le mois dernier, n'avait sans doute pas apprécié la complaisance du président, Nanan Akufo-Addo, dans la dossier du 3e mandat anticonstitutionnel ivoirien. Il quitte le monde des vivants en laissant une très bonne image.

Afrique Education qui essaie, difficilement, de suivre ses pas dans le panafricanisme, présente ses sincères condoléances à sa famille et à tous les panafricanistes qui se réclament de sa vision politique.

 

Les plus populaires