PRESIDENTIELLE AU BURKINA FASO : L'ancien premier ministre de transition Yacouba Isaac Zida sera le candidat du MPS

Au Burkina Faso, Yacouba Isaac Zida, ex-président et ex-premier ministre de transition, se lancera dans la course pour la présidentielle du 22 novembre 2020. L’annonce a été faite, ce samedi, 15 février, matin, au cours d’une conférence de presse par le professeur, Augustin Loada, président du Mouvement patriotique pour le salut (MPS) dont l'ancien général (à la retraite) est le président d'honneur.

Les responsables du MPS disent préparer le retour au pays de l’ex-premier ministre, en exil au Canada, dans les mois à venir pour participer au congrès extraordinaire de son parti qui procédera à son investiture formelle comme candidat. Les responsables du parti souhaitent que le retour de Yacouba Isaac Zida se fasse dans les conditions «dignes et respectables» en raison de son statut d’ancien président. Le MPS n'est pas la seule organisation politique à solliciter la candidature de l'ancien premier ministre de transition à la présidence de la République.

La coordination « Génération Zida pour la patrie » avait tenu, dans l’après-midi du samedi, 16 février 2019, à Bobo-Dioulasso, une conférence de presse pour appeler au retour de Yacouba Isaac Zida, premier ministre sous la transition au Burkina Faso de fin 2014 à 2015. A cette occasion, cette coordination avait réclamé, également, sa candidature à l’élection présidentielle de 2020, car pour elle, « Yacouba Zida est l’homme de la situation ».

Pourquoi jeter son dévolu pour l'actuel l'exilé au Canada ? Pour le coordonnateur de la « Génération Zida pour la patrie », Sayouba Ouédraogo, « Entre fin octobre et début novembre 2014, Yacouba Isaac Zida a changé le cours de l’histoire en répondant à son libre arbitre, en bravant la rapacité pour se hisser à la tête de la nation, et conduire une des transitions les plus exemplaires au monde ». Autrement dit, c'est grâce à son courage et son savoir-faire militaire qu'il a pu déjouer tous les coups bas de ses collègues militaires Pro-Compaoré jusqu'à conduire la transition à une élection démocratique qui permit la victoire incontestée de Roch Marc Christian Kaboré. Nul doute que si Zida avait fait un faux pas, le Burkina Faso serait un pays à feu et à sang, aujourd'hui, sur le plan intérieur.

Les plus populaires