PRESIDENTIELLE AU CONGO-BRAZZAVILLE : Ne pas confondre vitesse et précipitation au sein de l'UPADS (le parti du professeur Pascal Lissouba).

Membre du Forum Gamboma Telema, je lis, avec intérêt, les échanges qui s'y déroulent, sans y prendre part. Pour des raisons personnelles. Toutefois, pour répondre à votre interpellation, je vous conseille la pondération et la mesure pour privilégier ce qui rassemble les fils et les filles des Terres de Gamboma, aux fins d'assurer à celles-ci un développement harmonieux.

A vous qui êtes sur les Terres de Gamboma de savoir ce qui pourrait vous rassembler. Un gage de votre auto dynamisme.

L'entreprise est possible, avec de la lucidité, la bonne volonté des uns et des autres, l'esprit républicain, l'humilité de tous ainsi qu'un examen minutieux des priorités et autres attentes des populations, toutes couches sociales confondues.

La question du candidat de l'UPADS aux prochaines présidentielles congolaises se ne pose pas, ces temps-ci, au sein de ce parti.

L'UPADS a, actuellement, les yeux, les tripes et le cœur rivés sur la problématique de la gouvernance électorale.

Parce que, sans refonte du système électoral, en vigueur, les jeux sont pipés d'avance.

La transparence, la démocratie, la sécurisation du vote libre seront absents du scrutin.

Dans ces conditions, on ne voit pas comment, la compétition, pour ces présidentielles, pourrait être juste, équitable et donner la victoire au vrai gagnant.

Les Congolais ont trop souffert de ces malfaçons qui portent en elles toutes sortes de désastres.

C'est une préoccupation majeure de l'UPADS que ce parti partage avec les formations républicaines de l'opposition congolaise et la Société Civile.

Moi, votre frère, n'ai pas de prétention à ce rendez-vous électoral, d'où émergera notre président de la République.

Un président de la République que l'ensemble des forces vives de la nation voudrait bien élu, sur un programme réaliste, mûrement, réfléchi qui valorise la République, remet les Congolais au travail et faisant l'unité nationale autour de son nom.

Le moment venu, quand les conditions pour lesquelles l'UPADS se bat seront remplies, les instances de commandement du parti, devant la nation, et avec fierté, porteront leur choix sur le postulant habilité à la fonction suprême du pays (sur notre photo le fondateur de l'UPADS le professeur Pascal Lissouba).

Ouabari Mariotti
Membre de l'UPADS
Ancien Garde des Sceaux du gouvernement du président Pascal Lissouba

Les plus populaires