PRESIDENTIELLE EN COTE D'IVOIRE : Soro déclare la guerre au « menteur d'Abidjan » après le rejet de sa candidature

Le Conseil constitutionnel (aux ordres de Ouattara comme l'a souvent indiqué Afrique Education) vient de rejeter 40 candidats à l'élection présidentielle du 31 octobre sur les 44 postulants. Parmi les candidats retenus, on compte Alassane Ouattara (RHDP), Henri Konan Bédié (PDCI-RDA), Pascal Affi N'Guessan (FPI) et Kouadio Konan Bertin (Indépendant). De confession musulmane (un élément à prendre en compte en Côte d'Ivoire), le président du Conseil constitutionnel, Mamadou Koné, joue à fond le jeu du « menteur d'Abidjan ». Si les choses continuent ainsi, avec un tel Conseil constitutionnel, « le menteur d'Abidjan » (qui a tout verrouillé avec son épouse) ne fera que conduire ses trois compétiteurs à l'abattoir. Avec le risque que la Côte d'Ivoire brûle par la suite.

Cela dit, les grandes manœuvres vont commencer. La déclaration de Guillaume Soro (que nous reproduisons), après le rejet de sa candidature, est sans équivoque. Connaissant de quel bois il se chauffe, il faut lui faire confiance : « Je conteste vigoureusement la décision injuste et infondée prise ce lundi 14 septembre 2020 par le Conseil constitutionnel. Je considère que c'est une décision inique, politiquement, motivée, juridiquement, boiteuse et qui s'inscrit dans une logique d'anéantissement de la démocratie et l'état de droit. Le Conseil constitutionnel sous Mamadou Koné vient ainsi de cautionner, et cela sans surprise, la forfaiture et le parjure de M. Alassane Ouattara, consacrant ainsi la soumission du droit et de la justice à la férule du RHDP et de son président. Nous ne pouvons accepter ce coup d'état acté par le Conseil constitutionnel. Dans ces circonstances, j'annonce que nous engagerons une étape nouvelle de notre combat pour la démocratie dans notre pays. Elle sera âpre mais nous la gagnerons sans aucun doute » (fin de citation).

Rappelons que le « menteur d'Abidjan » (Ouattara) a roulé tout le monde dans la farine : Henri Konan Bédié, Guillaume Soro (sur notre photo avec le président du PDCI), Laurent Gbagbo, Cardinal Jean-Pierre Kutwa, Daniel Kablan Duncan, Mabri Toikeusse, Blaise Compaoré, Jean Ping, Kofi Annan, Thabo Mbeki, Jacques Chirac, Dominique de Villepin, etc.. Bref, la liste est longue, ce qui montre que cet individu est un homme politique sans scrupule, qui salit ce que la politique a de plus noble : la parole donnée, la parole d'honneur.

Les plus populaires