PRESIDENTIELLE FRANCAISE : Sassou-Nguesso a-t-il choisi Emmanuel Macron ?

Jean-Dominique Okemba (Jean Dominique pour les familiers – JDO pour les collaborateurs – Demi-Dieu pour les détracteurs) a atterri, à Paris, ce samedi, 29 avril, matin, pour une mission très spéciale auprès de l'équipe du candidat, Emmanuel Macron. A Brazzaville, le dictateur a fait ses comptes, et a vu qu'il ne se retrouvait nulle part, dans cette présidentielle française. Déjà, François Hollande qu'il avait, totalement, apprivoisé au point d'en faire son allié, contre toute attente, ne s'est pas représenté. Son premier ministre, Emmanuel Valls, qui l'a remplacé au pied levé a été balayé lors de la primaire du parti socialiste. Pour l'un comme pour l'autre, les Français-Congolais de France ont, activement, fait campagne, contre eux. Parce qu'ils sont de grands ennemis du Congo. Et surtout contre Manuel Valls pendant la primaire, en y associant beaucoup de Français-Africains sensibles à leurs thèses.

Pour le premier tour, Sassou avait soutenu François Fillon qui est, finalement, sorti troisième. Pour ce deuxième tour, il voudrait, absolument, se positionner chez l'un des deux candidats. C'est la raison de la présence de son neveu, Jean-Dominique Okemba (sur notre photo avec le micro bleu dans la main aux côtés du général Dabira), à Paris, depuis ce matin. Il a été envoyé pour tâter le terrain et selon nos informations, il devrait jeter son dévolu sur le candidat d'En Marche, Emmanuel Macron.

La diaspora congolaise n'est pas contente de cette présence. Elle promet de lui réserver le meilleur accueil. Traduisez : des pancartes, des banderoles des sifflets et du bruit devant son hôtel.

Les plus populaires