PRESIDENTIELLE KENYANE : Uhuru Kenyatta a-t-il cherché à corrompre le président de la Cour suprême ?

« J'ai mon salaire, ça me suffit. Ces 5 millions de dollars ne sont pas à moi. Retourne-les à l'expéditeur quel qu'il soit », a exigé le président de la Cour suprême du Kenya, David Maraga, de son banquier qui lui annonçait la « bonne nouvelle ».

Cette somme d'argent déposée sur son compte, à son insu, ne peut venir que du camp de Uhuru Kenyatta (notre photo), dans la perspective de l'élection présidentielle qui se tiendra le 17 octobre prochain.

Démarche très très maladroite qui sentirait, même, le piège contre celui qui est, désormais, surnommé « l'incorruptible » (David Maraga). Maintenant que la manœuvre (ou l'opération) a échoué, il n'est pas exclu que la vigilance ne se soit accrue pour ne laisser aucune parcelle de fraude électorale au président sortant, Uhuru Kenyatta, dont les chances de se succéder à lui-même, ne sont plus, aussi, intactes qu'auparavant. C'est, plutôt, Raila Odinga qui semble avoir le vent en poupe.

Les plus populaires