PRSIDENTIELLE AMERICAINE : Trump fuit le débat avec Biden

Donald Trump a exclu de participer à un débat virtuel avec Joe Biden dans le cadre de la campagne présidentielle américaine, comme le préconise la Commission sur les débats présidentiels après sa contamination au Covid-19. Il dit craindre la partialité des organisateurs, qui vont passer leur temps à lui couper la parole. A la place du débat, il compte organiser un meeting.

Donald Trump a expliqué, jeudi, 8 octobre, qu'il ne souhaitait pas participer à un débat sous forme virtuelle avec son adversaire démocrate, Joe Biden, répondant à de nouvelles règles édictées par la commission indépendante chargée d'organiser les débats présidentiels.

"Je ne participerai pas à un débat virtuel", a déclaré le président américain sur la chaîne Fox Business. "Ce n'est pas acceptable", a-t-il ajouté. Son équipe de campagne a ajouté qu'il tiendrait un meeting au lieu de participer à ce face-à-face télévisé.

La commission organisatrice a annoncé, jeudi, que le prochain débat se tiendrait comme prévu le 15 octobre, mais, que les candidats devraient se trouver dans des lieux séparés par mesure de précaution sanitaire après la contamination de Donald Trump par le nouveau coronavirus (sur notre photo, c'est lors de la cérémonie pour Amy Cony Barrett, le 26 septembre, que le covid 19 se serait propagé dans l'entourage de Donald Trump).

Ce débat aurait lieu en présence d'un public, qui soumettrait des questions aux deux candidats et serait rassemblé avec le modérateur Steve Scully au même endroit, en Floride, et Donald Trump et Joe Biden leur répondraient à distance, a déclaré la commission.

La décision a été prise pour "protéger la santé et la sécurité de toutes les personnes impliquées", a ajouté la commission dans un communiqué.

Le président est retourné, lundi, 5 octobre, à la Maison Blanche, après trois nuits d'hospitalisation et des messages contradictoires de médecins et conseillers sur son état de santé. Joe Biden, qui a 77 ans, a passé, de son côté, plusieurs tests de dépistage, tous négatifs.

Le candidat démocrate s'était dit prêt, mardi, à annuler ce débat si son adversaire républicain était toujours porteur du Sars-CoV-2. 

Les plus populaires