RENCONTRE BEDIE-OUATTARA : Le Conseil national de transition et le PDCI posent des conditions

« Le menteur d'Abidjan » sait tellement mentir qu'à l'écouter, on pourrait penser, réellement, qu'il appelle, de tout cœur, son « aîné », Henri Konan Bédié, à un dialogue « franc » et c'est ce dernier qui refuse. Que nenni ! « Le menteur suprême » ment tellement qu'il oublie que la Côte d'Ivoire a toujours observé ses faits et gestes. Dans le communiqué ci-dessous signé du professeur, Niamkey Koffi, secrétaire exécutif par intérim du PDCI (le titulaire de la fonction le professeur Maurice Kakou Guikahué ayant été mis en prison par Ouattara), le lecteur peut, aisément, se faire sa propre religion sur la personne du « menteur permanent » et sa façon de concevoir des relations.

« Le lundi 09 novembre 2020, dans une allocution télévisée, le Président Alassane Ouattara a annoncé sa volonté de rencontrer le Président Henri Konan Bédié, en qualité de président du PDCI-RDA, pour un dialogue « franc et sincère », dit-il. A cette occasion, il n’a pas manqué de faire croire à un refus du PDCI-RDA d’aller au dialogue, alors qu’il lui aurait offert maintes opportunités.

 

C’est le lieu d’indiquer que le PDCI-RDA est un parti politique attaché aux valeurs de paix et de dialogue. Aussi, lorsqu’il a vu poindre les signes perceptibles de la présente crise électorale, le Président du PDCI-RDA a, à plusieurs occasions, appelé à la négociation en vue d’une solution aux questions liées à l’élection présidentielle, notamment, la composition de la CEI, la fiabilité de la liste électorale et la candidature du Président OUATTARA à un troisième mandat.

 

On peut à cet effet rappeler les correspondances adressées au Président Alassane Ouattara aux mois de février et mars 2020 lui demandant d’ouvrir des discussions avec les partis politiques de l’opposition. Toutes ces demandes de dialogue se sont heurtées à un refus catégorique.

 

Dans sa volonté de donner une chance à la paix et la cohésion sociale, le Président Henri Konan Bédié a saisi le Président en exercice de la CEDEAO et le Secrétaire Général de l’ONU en vue de faciliter le dialogue inter-ivoirien.

 

Le régime du RHDP a ignoré toutes ces sollicitations pour persévérer dans sa volonté d’un simulacre d’élection. A l’ouverture de sa campagne, le Président Alassane OUATTARA s’est même interrogé sur l’opportunité des discussions avec l’opposition en affirmant des discussions pour quelle raison ?

 

Le refus du Président Alassane Ouattara de négocier a malheureusement plongé notre pays dans une grave crise dont les conséquences en pertes en vies humaines et en matériels sont déjà énormes.

 

Le PDCI-RDA, fidèle à sa tradition de dialogue et de paix continue et continuera de privilégier la voie de la négociation pour une paix véritable et durable en Côte d’Ivoire.

 

Toutefois, dans le contexte et l’environnement actuels, le PDCI-RDA appelle à la satisfaction d’un minimum de conditions pour permettre des discussions franches et libres. Nul ne peut, en effet, aller à une table de négociation en étant bâillonné, privé de ses droits élémentaires et de sa liberté de mouvement.

 

C’est pourquoi, avant toute discussion, le PDCI-RDA demande :

 

  • La levée du blocus autour de la résidence du Président Henri Konan ;

  • La levée du blocus autour des résidences de tous les leaders des partis politiques de l’opposition, notamment, celles du Pr Maurice KAKOU GUIKAHUE, du Dr Assoua Adou, de Messieurs Affi N’guessan, Albert Mabri Touakeusse et Hubert Oulaye ;

  • La libération de tous les responsables et militants des partis politiques de l’opposition, ainsi que, les acteurs de la société civile, injustement et illégalement incarcérés ;

  • La cessation de toutes les poursuites judiciaires contre les responsables et militants de l’opposition, ainsi que, les acteurs de la société civile ;

  • Le retour à un fonctionnement normal des partis politiques de l’opposition, avec un libre accès à leurs locaux.

  •  

En outre, le PDCI-RDA exige que le dialogue soit inclusif et élargi à l’ensemble des plateformes et partis politiques de l’opposition rassemblés autour du Président Henri Konan BEDIE.

 

Pour le PDCI-RDA, les négociations devront avoir lieu sous la conduite d’un Facilitateur accepté par toutes les parties, suivant un agenda et porter sur des sujets validés au préalable par l’ensemble des parties prenantes.

 

Le contexte et l’environnement ainsi revenus à la normale, ouvriront une voie pour un dialogue constructif, afin qu’il ait une chance de déboucher sur la paix et la cohésion sociale.

 

Fait à Abidjan, le 11 novembre 2020

 

Pour le Président du Parti

Le Secrétaire exécutif du PDCI-RDA par intérim

Pr NIAMKEY Koffi

 

Les plus populaires