TERRORISME : Sassou-Nguesso et les relations incestueuses avec le Qatar

Voici ce que le Bureau central du Collectif « Sauvons le Congo » disait de la relation incestueuse entre Sassou-Nguesso et le Qatar en décembre 2013 : « SASSOU s’empresse d'offrir au Qatar de construire la Grande Mosquée de l’Afrique Centrale à Brazzaville, à l’espace de l’ex « UAPT (Union Africaine des Postes et Télécommunications) » dans l’Arrondissement de Bacongo ; avec école coranique et services sociaux, s’il vous plaît ! Ce qui ouvrira Bacongo aux pèlerinages d’Africains à l’instar de la Mecque.

POUR 1,6% DES MUSULMANS CONTRE 90% DES CHRÉTIENS, PLUS DE MINARETS QUE DE CLOCHERS DANS LES GRANDES VILLES

Ce n’est pas par hasard. Les autorités étatiques et religieuses du Qatar visent, comme partout ailleurs, les quartiers pauvres et peuplés – Brazzaville Sud et Bacongo offrent cette opportunité – là où la paupérisation est entretenue. Au fond, il s’agit d’une porte d’entrée dans le Golfe de Guinée. Depuis un certain temps, les mosquées poussent à l’envie sur tout le territoire congolais, aujourd’hui, au nombre de 192. A Brazzaville, une trentaine ; à Pointe-Noire, plus de 20, à Dolisie plus de 5. Bientôt, les minarets seront des éléments du paysage architectural des deux villes principales...

Le 3 juin 2011, une 2e mosquée a été inaugurée, à Ouenze, avec en annexe, une école coranique. D’autres mosquées viennent d’être construites à Ouesso et à Pokola dans la Sangha. Comme par hasard, les islamistes ont commencé à procéder aux enlèvements au Nord-Cameroun, pays frontalier du Congo du côté justement de la Sangha. Dans tout cela, le Congo ne compte que 1,6% de musulmans ! Où SASSOU (sur notre photo,en 2013, à Doha, avec l'émir du Qatar Al-Thani) veut-il nous amener ? N’oublions pas que c’est le Qatar qui finance « AQMI » au Mali et « BOKO HARAM » au Nigéria » (fin de citation).

On ajoutera que ce n'est pas tout : Par l'entremise de Christophe de Margerie qui avait joué les « go between » entre Brazzaville et Doha, le Qatar a pris 15% du capital du groupe français, Total Congo, en 2014, avec la bénédiction (bien entendu) du président congolais. La mise en exploitation du champ Moho-Nord, en mer profonde, au large de Pointe-Noire, depuis mars 2017, l'a été, en grande partie, grâce aux financements du Qatar. Ce sont ces mêmes Qataris qui financent la secte terroriste, Boko Haram, responsable de plus de 20.000 assassinats de Tchadiens, de Camerounais, de Nigériens et de Nigérians.

Les plus populaires