Politique

Le président du Mali, Ibrahim Boubacar Keira (IBK) a-t-il, enfin, trouvé la bonne formule dans son dernier remaniement ? A deux ans de la prochaine élection présidentielle, il prend le risque d'intégrer le MNLA (Mouvement national pour la libération de l'Azawad) dans le gouvernement de la République. On jugera le maçon au pied du mur.

Ca craint. Si le Vietnam demande l'aide de l'ennemi d'hier, Oncle Sam, pour combattre l'hégémonie de sa puissante voisine, la Chine, c'est parce que ça ne tourne plus rond dans le pays : c'est la dernière humiliation à subir quand on connaît la fierté du Vietnamien.

Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a-t-il voulu résoudre, réellement, le problème de l'esclavage et ses conséquences, depuis qu'il est à la tête du pays, qu'il n'aurait pas eu le tir groupé dont il fait l'objet, actuellement, par les associations noires et haratine.

Donald Trump aura aidé Hillary Clinton à faire l'unanimité contre lui. L'arrivée à la Maison Blanche de ce candidat anti-système n'est pas souhaitée, pas même, par la majorité du camp des républicains. Dès lors, le sauvetage de la candidate démocrate devenait chose aisée.

Le président camerounais, Paul Biya, a annoncé lundi, 4 juillet, qu'il accordait une remise de peine à Me Lydienne Yen-Eyoum épouse Loyse, précédemment, condamnée à 25 ans de prison pour détournement de fonds publics.

On pensait que les Centrafricains avaient participé au Forum national de réconciliation, en 2015, parce qu'ils aspiraient à la paix. On avait, aussi, cru comprendre que les députés et le président de la République qu'ils ont élus, étaient ceux qu'ils avaient choisi pour mener le pays vers les sentiers du développement, loin des bruits de canon. Il paraît que non. C'est comme si le pays voulait revenir en arrière.

Le dialogue de sortie de crise au Burundi, relancé, en mai, après plusieurs mois de blocage, doit se poursuivre à partir de samedi, 9 juillet, à Arusha (Tanzanie). Le problème le plus urgent à régler, c'est d'abord de savoir si le facilitateur, Benjamin Mkapa est, vraiment, l'homme qu'il faut pour ces négociations ?

Le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, est en tournée, en Afrique. La première du genre depuis qu'il dirige le gouvernement de l'Etat d'Israël. C'est donc une première car les thèses défendues par son gouvernement ne sont pas de nature à lui permettre de trouver, facilement, des alliés en Afrique.

Il a dirigé le gouvernement entre le mois de juin 1988 et le mois de mai 1991, sous la présidence de François Mitterrand. Il avait des relations personnalisées avec plusieurs chefs d'Etat d'Afrique francophone.

Après avoir, tour à tour, soutenu le PDS de Me Abdoulaye Wade, et dénoncé, avec force, l'incarcération de Karim Wade, le leader du parti, La Ligue des masses, vient aujourd'hui à soutenir, l'ancien premier ministre du pouvoir PDS, Me Abdoul Mbaye. Les raisons du revirement.

Avec les nouveaux éléments à charge contre la candidature de Bongo Ondimba Ali (BOA) à la présidentielle du Gabon, et l'acharnement de l'opposition et de plus en plus du peuple gabonais contre sa candidature, le risque est grand de voir le pays sombrer dans les troubles. Le PDG va aussi payer le prix pour n'avoir pas fait les bons choix.

La CRTV vient de changer de tête. Après une douzaine d'années comme directeur général, Amadou Vamoulké a cédé sa place à un autre confrère, Charles Ndongo, dont l'arrivée est saluée par la profession.

Plus de vingt années de litige, et ce n'est pas fini : la justice française a validé, jeudi, 30 juin, la saisie d'avoirs, en France, du Congo, un rebondissement, de plus, dans le conflit qui oppose Brazzaville à un homme d'affaires libanais, Mohsen Hojeij.

Alassane Ouattara voulait-il aller trop vite ? Voulait-il, tout simplement, ruser ? Etait-il, vraiment, motivé par le seul souci d'efficacité de mise en oeuvre de son fameux programme d'émergence pour 2020 ? On en saura rien. La copie de son projet de constitution a été rejeté par 23 partis politiques. Pour un texte qui se veut consensuel, il y a encore du chemin à parcourir.

Près de 350 exécutions extrajudiciaires et quelque 650 cas de torture ont été enregistrés entre avril 2015 et avril 2016 au Burundi, commis, en majorité, par des membres de la police et des services de renseignement, selon l'ONU. Ces chiffres font de Pierre Nkurunziza, un despote, un terme qu'il réfute avec force.

Le président sud-africain, Jacob Zuma, doit rembourser à l'Etat 500.000 dollars dans le scandale de sa résidence privée, a recommandé, lundi, le 27 juin, le ministère des Finances, chargé par la Justice de déterminer le montant de la somme due.

Le président sud-africain, Jacob Zuma, pourra, de nouveau, être poursuivi pour corruption dans une affaire de contrat d'armement, selon une décision de justice de, vendredi, 24 juin, qui fragilise, un peu plus, son leadership, à quelques semaines d'élections municipales à haut risque pour son parti.

Les candidats à l'élection présidentielle de l'opposition étaient, presqu'au complet, aujourd'hui, à la CENAP, pour l'inviter à invalider la candidature (à venir) de Bongo Ondimba Ali (BOA), détenteur d'un acte de naissance, qui ne serait pas conforme à l'article 10 de la constitution.

L'Afrique reste une importante zone de transit de cocaïne à destination d'autres parties du monde et sa région Ouest a connu une hausse des saisies de cette drogue ces dernières années.

Condamné à six ans de prison pour enrichissement illicite, Karim Wade, fils de l'ex-président sénégalais et candidat de son parti à la prochaine présidentielle au Sénégal, en mars 2019, a été gracié, vendredi, 24 juin, par le chef de l'Etat, Macky Sall, et libéré. Karim a, immédiatement, quitté le pays pour se rendre au Qatar.