Aller au contenu principal

CORONAVIRUS : L’industrie pharmaceutique (mondiale) appelle à partager les doses de vaccin

Image
Partager
Categorie
jeu 20/05/2021 - 12:12
Body

« Actuellement, les vaccins contre le Covid-19 n’atteignent pas équitablement toutes les populations prioritaires », ont déclaré des organisations de l’industrie pharmaceutique, mercredi, 19 mai. Cette décision est prise alors que le président, Joe Biden, a, déjà, appelé à démocratiser le vaccin afin que son efficacité puisse profiter à tous, sur cette terre. Un message relayé par le président français, Emmanuel Macron, et par beaucoup d'autres leaders mondiaux.

Les principales organisations de l’industrie pharmaceutique ont exhorté ce mercredi, 19 mai, à « intensifier un partage responsable des doses » de vaccins contre le Covid-19 dans le monde, estimant que la production sera suffisante pour « vacciner la population adulte mondiale » d’ici la fin de l’année.

« Actuellement, les vaccins contre le Covid-19 n’atteignent pas équitablement toutes les populations prioritaires dans le monde. Les fabricants, les gouvernements et les ONG doivent travailler ensemble pour prendre des mesures urgentes afin d’agir davantage sur cette inégalité », ont estimé, dans un communiqué commun, les principales associations professionnelles du secteur basées en Europe et aux Etats-Unis (IFPMA, PhRMA, EFPIA, ABPI, Vaccines Europe, BIO, ICBA).

Ces associations estiment que 11 milliards de doses de vaccins pourront être produites d’ici la fin 2021 – contre 2,2 milliards à la fin mai -, un nombre suffisant pour « vacciner la population adulte mondiale ».

Les multinationales pharmaceutiques appellent à la démocratisation du vaccin contre le covid 19.

Pour « intensifier un partage responsable des doses », ce lobby pharmaceutique encourage, notamment, les gouvernements bien dotés en vaccins à partager « une part significative de leurs doses » via le dispositif Covax, destiné à approvisionner les pays défavorisés.

Pour accélérer la production de vaccins, les « barrières commerciales » sur les « matières premières, les matières essentielles à la fabrication » doivent être « éliminées », et les déplacements d’une « main-d’œuvre qualifiée » priorisés, réclament également ces organisations.

Les vaccins anti-Covid continuent à faire cruellement défaut, faute de production suffisante. Le système international Covax, mis en place par l’Alliance du vaccin et la Cepi (Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies) pour tenter d’éviter que les pays riches ne s’accaparent l’essentiel des précieuses doses, est loin d’atteindre ses objectifs.

Il devait assurer une immunisation de 20 % des populations des pays participants d’ici la fin de l’année, mais en juin, il manquera approximativement 190 millions de doses à ce système.

L’objectif des 20 % « est en danger », avait mis en garde le docteur, Bruce Aylward, chargé du dossier Covax à l’OMS lundi, 17 mai.

 

Partager