Aller au contenu principal

CENTRAFRIQUE : Hommage à l'abbé Métra l'aumônier cinéphile du Lycée Barthélémy Boganda

Image
Partager
Categorie
mer 21/07/2021 - 13:46
Body

Il y a 50 ans, je passais les épreuves du baccalauréat au Lycée Barthélémy Boganda. La veille, l'abbé Métra, aumônier de l'établissement, m'avait encouragé levant mes derniers doutes et chassant mes craintes d'un revers de la main.

Les élèves le considéraient comme un membre à part entière du Lycée (sur notre photo un bâtiment du grand lycée Barthélémy Boganda de Bangui où officiait l'excellent et regretté abbé Métra). Il assurait les cours de religion avec une fougue et un enthousiasme impressionnants.Tous savaient qu'on pouvait compter sur lui dans les moments difficiles. Il confectionnait des sandwichs pour les élèves boursiers.

Cinéphile averti, il organisait, pour les élèves, dans un cinéma en plein air d'un quartier populaire de Bangui, des séances de cinéma.

C'est ainsi grâce à lui que j'ai pu découvrir les films du maître du suspens, Alfred Hitchcock. L'abbé Métra nous a fait partager son enthousiasme pour, Le train sifflera trois fois, Le trésor de la Sierra Madre, Casablanca, Psychose, Le Dictateur (Chaplin), et bien d'autres chefs d'oeuvre.

Après chaque projection, il commentait le film en décortiquant les images, les dialogues, le  scénario.

Ces séances avaient lieu le samedi, à la tombée de la nuit. Lorsque la pluie tombait, nous nous protégions sous un auvent.

J'ai rencontré l'abbé Métra lorsque j'ai rejoint le Lycée Barthélémy Boganda à la rentrée scolaire 1966. Il m' a suivi jusqu'au baccalauréat. En 1971, il est rentré en France et je l'ai perdu de vue. La vie a suivi son cours. Sa vie se terminait, la mienne commençait.

Le décès de l'abbé BabaCi-dessus à titre uniquement d'illustration, la messe de requiem de l'abbé Toungoumale Baba, lundi, 7 mai 2008, à Bangui, décédé des violences, à Bangui, le 1er mai 2018.

Son souvenir restera à jamais gravé en moi, dans un coin de mon coeur.

J'ai bien conscience que ces propos venant d'un homme profondément attaché aux valeurs laïques peuvent faire sourire, mais, je me devais de rendre hommage à l'abbé Métra, l'aumônier fraternel et chaleureux, passionné de cinéma.

Je me demande ce que sont devenus certains de mes camarades de classe dans un pays aujourd'hui plongé dans le chaos et la violence.

Patrick David 

Docteur en droit

 

Partager