FIFA : Les suspensions de Blatter et Platini confirmées, mais réduites de huit à six ans en appel

Des condamnations confirmées mais allégées. Les suspensions de Joseph Blatter et Michel Platini ont été réduites de huit à six ans, en appel, par la Commission des recours de la Fifa, a annoncé mercredi, 24 février, l'instance. Les sanctions qui frappent les deux responsables du football sont, donc, toujours, très lourdes. Pour Blatter, vu son âge, c'est peut-être l'âge de la retraite qui a, ainsi, sonné.

Michel Platini, président de l'UEFA, pour sa part, qui a renoncé à briguer la succession de Blatter, à la Fifa, avait été suspendu, pour une durée de huit ans de toute activité liée au football, le 21 décembre, par la Commission d'éthique de la Fifa, pour avoir "abusé" de sa position dans une affaire de paiement controversé. Joseph Blatter, président démissionnaire de la Fifa, avait été condamné à la même peine.

Il est reproché à Michel Platini d'avoir perçu, en 2011, 1,8 million d'euros, pour un travail de conseiller, entre 1999 en 2002, et ce, sans contrat écrit. La Chambre de la Commission d'éthique de la Fifa, expliquait en décembre, dans un communiqué que "Monsieur Blatter, en sa capacité de président de la Fifa, a autorisé le versement à Monsieur Platini d'un paiement qui n'avait aucune base légale dans l'accord écrit signé le 25 août 1999 par les deux dirigeants". Par ailleurs, dans le dossier de défense, présenté par Michel Platini, elle a assuré ne pas avoir trouvé la preuve convaincante d'un "accord oral".

"Monsieur Platini a omis d'agir avec une crédibilité et une intégrité totales, faisant preuve d'une méconnaissance de l'importance de ses tâches et de ses obligations et responsabilités concomitantes", expliquait, également, la Commission. Le Français a, pour sa part, toujours, clamé sa bonne foi, évoquant un contrat oral.

On mesure le poids de la responsabilité quand on se trouve face à ce genre de problème. La puissance devient, subitement, éphémère et on devient la risée de tout le monde. Voilà ce qui arrive, aujourd'hui à Sepp Blatter et à son ami Michel Platini, jadis, très respectés dans le milieu du football.

Ajouter un commentaire

Les plus populaires