Adoption de la Charte.

Une trentaine de pays africains ont adopté, samedi, 15 octobre, à Lomé, une Charte contraignante sur la sûreté et la sécurité maritimes. Ce texte initié par le Togo a été validé lors du Sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA). Désormais, un vaste chantier s'ouvre pour l'Afrique, qui ambitionne de prendre en main l'avenir de ses mers et océans. Avec cet instrument juridique qu'il faudra, rapidement, compléter en ajoutant les remarques formulées par certains Etats, et ratifier (comme tout accord de ce genre), c'est un autre défi que se lance l'Afrique. Le Togo, à la tête d'un groupe d'une quinzaine de pays, va continuer cette bataille qu'elle mène, déjà, si bien, depuis deux ans.

Réunis, pour la première fois, ce jeudi matin, 13 octobre, les ministres africains des Affaires étrangères ont adopté, par consensus, à Lomé, le projet de Charte à faire signer aux chefs d'Etat et de gouvernement, samedi, 15 octobre.