Appel au respect de la constitution

La Guinée est à un tournant de sa jeune histoire démocratique avec la décision prêtée au président, Alpha Condé, de briguer un troisième mandat que lui interdit la constitution. L'opposition, dans son ensemble, et la société civile, sont, totalement, contre l'initiative de vouloir se succéder à lui-même du chef de l'Etat. Chaque camp fait la sourde oreille et la manifestation organisée par les Anti-3e mandat, lundi, 14 octobre, dans tout le pays, a fait neuf morts dont un gendarme. Cela ne semble qu'être un début. Les diplomates étrangers accrédités en Guinée s'inquiètent de cette montée aux armes. Sans l'espoir (pour le moment d'être entendus, les positions des deux camps étant diamétralement opposés), ils appellent à l'ouverture d'un dialogue.