Assassinat du général Qassem Soleimani

Le guide suprême iranien promet de "venger" la mort du général, Qassem Soleimani, tué dans un bombardement américain, sur un ordre assumé de Donald Trump. Ce dernier vient-il de commettre l'erreur stratégique de son mandat à la Maison Blanche ? Car on peut faire ce genre de chose à la Syrie, peut-être à la Turquie (l'alliée de l'OTAN), certainement, à l'Iraq, mais, on ne peut pas le faire à la Corée du Nord, et encore moins, à l'Iran des ayatollahs. D'où la question, Donald Trump s'est-il mis lui-même les pieds dans le guêpier iranien au point de compromettre sa réélection qui, déjà, n'était pas très évidente ?