assassinats

Pierre Nkurunziza a joué et est en train de perdre la partie. Son 3e mandat ne marche pas. A lui de savoir tirer les conséquences, pendant qu'il est encore temps, s'il veut éviter la Cour pénale internationale.

Le Burundi s'est inscrit dans un cycle d'instabilité depuis la décision très contestée de Pierre Nkurunziza de briguer un 3e mandat à la tête du pays, auquel il n'avait pas droit. Lundi, 26 octobre, on a compté plusieurs morts dans la capitale.

Pris à son propre piège, Denis Sassou Nguesso essaie par tous les moyens de contrôler une situation qui lui échappe désormais.