Cameroun

Le récent rapport de Transparency International a de quoi déranger. Malgré les efforts consentis, le Cameroun est classé, loin, derrière, comme un mauvais élève.

C'est du tac au tac. Après que Boko Haram eut fait exploser quatre fillettes sur le marché de Bodo, hier, faisant 32 morts, le Bataillon d'intervention rapide (BIR), n'a pas fait de quartier. Quelques heures après ce forfait, il est parti chercher cette secte terroriste, là où elle se terrait pour venger les morts de Bodo.

Pour un coup d'essai, ce fut un coup de maître. Le nouveau ministre des Arts et de la Culture, le professeur, Narcisse Mouelle Kombi, a lancé « La rentrée culturelle 2016 » au Cameroun, du 19 au 22 janvier, à Yaoundé. Une première dans ce pays où grouillent tant de talents, généralement, mal exploités.

L'ambassadrice de France au Cameroun a remis 11 véhicules tout terrain au ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo, ce matin, pour soutenir la guerre menée contre Boko Haram.

Le Cameroun est à la recherche d'un sélectionneur pour son équipe de football, les Lions indomptables. L'objectif du ministre des Sports et du président de la Fécafoot, c'est de recommencer à gagner les compétitions : 5 candidats, à savoir, les Français, Roger Lemerre, Hervé Renard, Claude Leroy, le Serbe, Milovan Rajevac, et le Camerounais, François Omam-Biyick, ont été présélectionnés.

Il y a de la colère à Fotokol, une fois de plus, où Boko Haram a fait introduire une fillette transformée en bombe ambulante, pour se faire exploser à l'intérieur d'une concession où se déroulait un deuil. Du coup, on a eu droit à un double deuil beaucoup plus sanglant : 11 morts en tout.

Camair Co, sous perfusion gouvernementale, va recevoir, en janvier 2015, 4 nouveaux appareils dont deux Boeing 737 et 777 Dreamliner pour desservir l'Europe et l'Asie. Si elle ne décolle pas, cette fois-ci, il faudra que l'Etat mette la croix sur elle et passe à autre chose.

La guerre menée contre la secte islamiste, Boko Haram, se poursuit. L'armée camerounaise vient de tuer 100 de ses combattants et libérer 900 otages. Incontestablement, les moyens d'action de cette secte s'amenuisent considérablement.

En Afrique centrale, on sait qui est Denis Sassou Nguesso. Un homme qui souhaiterait diriger toute cette partie du continent. Mais à défaut de le pouvoir, il se donne les moyens d'enquiquiner ses voisins. C'est ainsi qu'au Gabon et en Centrafrique, notamment, il entretient un (solide) réseau d'honorables correspondants. C'est aussi le cas au Cameroun où cette information, dans le passé, n'a pas souvent été prise, très, au sérieux. Maintenant que les langues commencent à se délier au Congo, on commence à parler, à dire des choses, qui fâchent. Notre confrère, Brazza News, qui a échappé à l'enterrement première classe de la presse privée par Sassou (15 magazines sont passés à la trappe car n'épousant pas la ligne éditoriale de Télé Congo et des Dépêches de Brazzaville), donne quelques lumières qui pourraient (devraient) intéresser les autorités de Yaoundé. Voici l'article de Brazza News dans son intégralité (sans aucune modification).

A deux semaines de l'ouverture de la COP 21, en France, le Cameroun fait ses comptes : 320.000 personnes sont, sérieusement, victimes des changements climatiques pour une population de plus de 22 millions d'habitants. L'ONACC va aider le gouvernement à anticiper.

Chantal et Paul Biya participent, du 16 au 18 novembre, au Forum des dirigeants de la 38e session de la Conférence Générale de l'Unesco. Cinq ministres, Mbella Mbella Lejeune (Relations extérieures), Belinga Eboutou Martin (Cabinet Civil), Youssouf Alim (Education de Base), Mouelle Kombi Narcisse (Arts et Culture) et Mengot Victor Arrey-Nkongho (Présidence de la République), les accompagnent.

Il faudrait que le départ du très incompétent sélectionneur des Lions indomptables du Cameroun, Volker Finke, soit l'occasion de tout remettre à plat, pour repenser le football camerounais.

Malgré l'effort de guerre contre Boko Haram que supporte seul l'Etat, le Cameroun ne s'en sort pas trop mal sur le plan budgétaire.

Les fans de la télévision privée, Afrique Média, devront encore patienter, pour voir la levée de la suspension qui la frappe depuis quelque temps.

CAMEROUN : Le sport féminin prend du volume au Cameroun

Depuis la fin de l’année 2014, les amoureux de sport camerounais commencent à s’habituer aux belles performances des équipes féminines.

Le continent africain commence à émerger dans le marché du commerce en ligne. Si le Nigeria, le Kenya et l'Afrique du Sud, gagnent du terrain, le Cameroun, lui, a du mal à gravir les échelons.

CAMEROUN : Les Etats-Unis veulent s'impliquer dans la lutte contre Boko Haram

Ce sera un bon appui pour la très dynamique armée camerounaise, qui va recevoir des soldats américains, des éléments de stratégie qui lui faisaient défaut dans sa lutte contre l'extermination de l'ennemi national : Boko Haram.

Pas encore connu dans l’univers hôtelier camerounais, Eric Legras a pris la direction générale de l'hôtel Akwa Palace, de Douala, un palace de 4 étoiles parmi les plus en vue au Cameroun.

CAMEROUN : Le dernier remaniement avant la présidentielle de 2018 ?
Le Cameroun a un nouveau gouvernement depuis vendredi, 2 octobre, avec deux surprises dans les ministères de souveraineté.
CAMEROUN : Lejeune Mbella Mbella a été promu Ministre des Relations extérieures
Le président, Paul Biya, a décidé de confier, vendredi, 2 octobre, le ministère des Relations extérieures à un diplomate qu'il connaît bien : Lejeune Mbella Mbella qui, jusqu'à cette nomination, était l'ambassadeur du Cameroun en France.