Début du procès

Ce n'est que la troisième fois de l'histoire des Etats-Unis qu'un président fait l'objet d'une procédure de destitution. Cela dit, l'accusation est la plus fâcheuse car elle tend à prouver les méthodes d'un faussaire qui est arrivé à la Maison en utilisant le faux.

Le procès du président soudanais destitué, Omar el-Béchir, s'ouvrira, le 17 août, à Khartoum, l'ancien chef de l’Etat inculpé de corruption n'ayant pas comparu, ce mercredi, 31 août, à sa première audience. Toute l'Afrique des chefs d'Etat retient son souffle au moment où un ancien des leurs, tombé en disgrâce, est appelé à rendre des comptes. Ce qui peut arriver, ailleurs, en Afrique, à n'importe qui.