décès

“Tout homme doit mourir un jour mais toutes les morts n’ont pas la même signification”, confiait Franklin Boukaka, poète engagé du Congo-Brazzaville, dans “Les Immortels”, sa chanson culte sortie en 1967. La disparition de Samir Amin, le 12 août 2018, à l’âge de 87 ans, n’a pas la même signification que celle d’un Mobutu qui possédait villas et voitures dans de nombreux pays pendant que son peuple croupissait dans la misère ; elle n’est pas, aussi, dévastatrice que celle du rebelle, Jonas Savimbi, qui mit son pays, l’Angola, à feu et à sang ; elle fait partie des tragédies qui anéantissent, littéralement, et dont on guérit difficilement. Pour un certain nombre de raisons.

L'écrivain sud-africain, Karel Schoeman, considéré comme l'un des plus importants du continent africain, est décédé, dans la nuit de lundi à mardi, à Bloemfontein (Centre), à l'âge de 77 ans, après s'être laissé mourir de faim et de soif.

Un journaliste algérien critique du pouvoir et condamné, en juillet, à deux ans de prison pour "offense au président de la République" est décédé, dimanche, 11 décembre, ont annoncé son avocat sur Facebook et l'administration pénitentiaire.

L'ancien attaquant international ivoirien, Laurent Pokou, figure emblématique du football africain, qui avait, également, brillé au Stade Rennais, est décédé à l'âge de 69 ans, a annoncé, dimanche, 13 novembre, le club breton sur son site internet.

Avec la mort de l'opposant, Hocine Aït-Ahmed, aujourd'hui, en Suisse, c'est le dernier encore en vie des neuf « fils de la Toussaint » qui s'en va. L'Algérie est, incontestablement, en deuil.

Le Maroc se dépeuple de ses féministes. Après le départ à la fois volontaire et forcé de l'actrice de cinéma, Loubna Abidar, vers la France qu'elle considère comme terre de liberté, c'est au tour de la sociologue, Fatima Mernissi, de quitter, définitivement, les siens.

Le président du Bénin, Yayi Boni, vient d'annoncer la mort de son prédécesseur, Mathieu Kérékou, à l'âge de 82 ans.