Des chiens pour tester.

Baptisée Nosais, cette recherche développée par le professeur, Dominique Grandjean, de l'Ecole nationale vétérinaire d'Alfort, en région parisienne, prévoit d’expérimenter des compétences cynotechniques afin de repérer des odeurs particulières qui pourraient être émises par des patients positifs au coronavirus.