Diaspora

Le Togo continue à donner des leçons de démocratie au reste de l'Afrique, et ne cesse d'étonner les grands partenaires du Nord. Après avoir lancé, pendant cet été, le processus de désignation des représentants de la diaspora par le vote électronique, le ministère togolais des Affaires étrangères vient de le finaliser en permettant l'élection de 77 délégués qui vont représenter le million et demi de Togolais de la diaspora au sein du très officiel Haut conseil des Togolais de l'extérieur (HCTE). Quand on connaît l'Afrique et ses balbutiements démocratiques, on peut, très sincèrement, féliciter Faure Gnassingbé, le très discret président du Togo qui fait progresser lentement son pays, mais, sûrement.

Le chef de la diplomatie camerounaise, Lejeune Mbella Mbella, va, certainement, rendre grand service aux 5 millions de Camerounais de la diaspora, qui, parfois, se tournent les pouces dans leur pays d'accueil (où ils ne sont pas toujours bien accueillis alors qu'ils y apportent beaucoup de choses), en leur montrant comment revenir dans leur pays (le Cameroun), qui leur ouvre les bras pour y investir. Car on n'est jamais mieux servi que chez soi. Depuis, ce mercredi, 28 juin, au Palais des Congrès de Yaoundé, et ce jusqu'à vendredi, 600 Camerounais de la diaspora, venant des quatre coins du monde, sont venus, chargés de projets, pour trouver des financements en vue de leur mise en œuvre. Un défi de taille pour le gouvernement.