Donald Trump Le diviseur

Donald Trump insiste sur le besoin d’ordre depuis le début du mouvement né après la mort de George Floyd, mais, des généraux de l’armée le critiquent. Plus en cachette et de plus en plus ouvertement. Sa stratégie de clivage permanent montre ses limites, et l'isole davantage. Le mouvement atteint même déjà les modérés du parti républicain qui, eux aussi, commencent à critiquer leur candidat à l'élection du 3 novembre. Eux qui la fermaient pour ne pas subir des critiques des camarades, s'expriment, désormais, à visage découvert, à haute voix, encouragés en cela par les hauts gradés de l'armée qui ont, publiquement, choisi le camp du rassemblement, désavouant celui que leur indiquait Trump : le clivage, la division, le sectarisme.