Le 30 janvier à Nairobi

Les mauvais démons sont de retour au Kenya. Alors qu'on le croyait assagi, après avoir, volontairement, décidé de ne pas participer au deuxième tour de l'élection présidentielle, laissant, son rival, Uhuru Kenyatta, se présenter tout seul, l'opposant, Raila Odinga, a créé la surprise, en annonçant son investiture, mardi, 30 janvier, comme « président élu du Kenya ». Il est soutenu par l'opposition dans cette démarche. Cela dit, cette annonce n'a pas fait changer l'agenda du président,Uhuru Kenyatta, qui a bien participé au 30e Sommet de l'Union africaine, à Addis Abeba, les 28 et 29 janvier 2018. Cela dit, il y a risque de troubles.