Le menteur chronique

C'est vendredi, 20 novembre, que les Ivoiriens (mais aussi les amis de la Côte d'Ivoire) se donnent rendez-vous, à Abidjan, pour MARCHER sur le palais présidentiel où continue de se réfugier l'ancien président Ouattara alors qu'il n'a plus le droit d'y être depuis le 31 octobre. Après avoir effectué ses deux mandats de 5 ans, la constitution lui impose de passer la main. L'opposition unie et l'armée que le peuple ivoirien a appelées pour le faire partir, n'ayant pas été à la hauteur, le peuple entend se charger lui-même de cette question.

 

 

Il ment comme il respire, Alassane Ouattara. On ne saura donc jamais si la suspension de la campagne de 72 heures qu'il vient de décréter est due à l'accident de son hélicoptère ou à la mort de son ministre, Sidiki Diakité. En effet, nos sources signalent que son hélicoptère aurait frôlé la catastrophe hier, quand son hélice s'est détachée alors que l'appareil s'apprêtait à atterrir à Abengourou. Résultat : zéro mort mais beaucoup de blessés. Cela dit, on partage la douleur de la famille du ministre de l'Administration du territoire et de la Décentralisation à qui nous adressons nos condoléances très attristées. Au regard de son âge, on a besoin de demander à Allah le Très Miséricordieux s'il ne pouvait pas le laisser encore auprès des siens ? Mais c'est lui qui donne. Et c'est lui qui reprend. Alors on s'incline devant sa volonté.