libération de filles

Boko Haram refuse toujours de courber l'échine malgré les incessantes défaites militaires que la secte enregistre depuis l'arrivée d'un nouveau président au pouvoir, fin-mai 2015.