Mahmoud Abbas.

Mahmoud Abbas ne devra plus se plaindre d'Israël, sa visite chez le dictateur, Ismaël Omar Guelleh, avant la présidentielle, étant la preuve qu'il n'est pas en soi, très différent des dirigeants de l'Etat hébreu qu'il critique à longueur de journée.