Maintien en prison.

Le tribunal de Brazzaville a rejeté, jeudi, 18 août, la demande de mise en liberté provisoire du général, Jean-Marie Michel Mokoko, candidat malheureux à la présidentielle du 20 mars, inculpé et détenu, depuis mi-juin, pour "atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat".