Milice aux abois.

Les milices mécontentes de voir leurs candidats évincés des élections, mais surtout, soucieuses de préserver leurs intérêts dans les zones diamantifères ou aurifères, ne sont pas prêtes à déposer les armes.