Mort de Aritana Yawalapiti

Celui qui a consacré toute sa vie à la défense des droits de son peuple et de l'Amazonie, est décédé, mercredi, 5 août, du coronavirus. Il était âgé d'environ 70 ans. Avant de tomber malade, Aritana Yawalapiti avait lancé une campagne de récolte de fonds pour faciliter l'accès aux soins des membres de sa communauté. C'est une nouvelle tristement désolante parce qu'en Afrique, la pharmacopée traditionnelle permet de vaincre cette pandémie qui est considérée comme terrible dans le monde occidental. Si cette nouvelle n'est pas mise, à l'heure actuelle, à la connaissance de tout le monde, c'est sans doute à cause de la guerre que se mènent les laboratoires pharmaceutiques dont beaucoup ont investi des milliards de dollars pour trouver un traitement. Des traitements qui sont, pourtant, à la disposition des herboristes africains à très (très) peu de frais. Presque gratuitement.