Professeur Robert Dussey.

Comme en 2018 où le Togo, entre autres grands sommets, avait réuni les pays de la CEDEAO et de la CEEAC pour étudier les voies et moyens de lutte contre le djihadisme et l'extrémisme violent, l'année 2019 a, aussi, vu la tenue, à Lomé, des grandes conférences économiques dans le cadre du lancement du PND (Programme national de développement), mais aussi, visant à permettre la signature d'une nouvelle Convention entre l'Union européenne (UE) et les pays ACP dont le ministre togolais des Affaires étrangères, le professeur, Robert Dussey, est l'illustre porte-parole et négociateur en chef.

Au Ministère des Affaires étrangères, de l'Intégration africaine et des Togolais de l'extérieur, les choses ne se passent pas comme dans les autres ministères. C'est un ministère à part, qui produit des résultats à part, avec à sa tête, un ministre à part. C'est ainsi que, vendredi, 13 décembre, ce « ministre à part », le professeur, Robert Dussey, pour ne pas le nommer, a organisé une cérémonie pour primer les meilleurs collaborateurs du ministère, avec à la clé, le Prix d'excellence pour celui des travailleurs qui a fait l'unanimité par son travail, ses résultats, son comportement, son dévouement, au cours de l'année qui finit. On ne doit, donc, pas être étonné par le bilan des activités de ce ministère. Chaque agent donne du mieux qu'il peut à longueur de l'année car il sait qu'il est noté, et donc, peut être récompensé par une distinction à la fin de l'année. Et si les autres ministères copiaient ce bel exemple ?

Le 4 mars 2019, le président du Togo, Faure Gnassingbé, lançait, officiellement, le PND (Programme national de développement), à Lomé, en présence de plusieurs partenaires bilatéraux et multilatéraux, dont l'ambition est de faire du Togo, dans les cinq à dix ans à venir, un hub sous-régional dans le domaine des services, de la finance et des transports. On sait, par exemple, que le Togo abrite le siège de deux grandes banques panafricaines, Ecobank et Orabank, mais aussi, le plus grand port en eau profonde de la sous-région ouest-africaine, ainsi qu'une plateforme aéroportuaire, Gnassingbé Eyadèma International Airport, et une compagnie aérienne internationale, Asky, qui dessert, pour le moment, plus d'une vingtaine de pays. Les investissements industriels pour valoriser le sous-sol minier ne sont pas en reste. Si le pays fait, largement, appel aux partenaires extérieurs pour assurer son succès, ce qui explique que Lomé ait abrité, sous le patronage du président, Faure Gnassingbé, les 13 et 14 juin 2019, le tout premier Forum de l'investissement Union européenne-Togo, dans le cadre de ce PND, en attendant, l'organisation d'un autre forum, avant la fin de cette année au Brésil, suite à la visite du chef de la diplomatie togolaise, le professeur, Robert Dussey, dans ce pays, il y a quelques jours, les Togolais de l'extérieur, selon le souhait affiché du chef de l'Etat, ne vont être ni écartés, ni ignorés dans ce processus. C'est la raison pour laquelle le professeur, Robert Dussey, a procédé, mardi, 2 juillet, à Lomé, au lancement d'un Haut conseil des Togolais de l'extérieur (HCTE).