Résolutions prises.

Le président du Cameroun, Paul Biya, a convoqué un « Grand Dialogue National » du 30 septembre au 4 octobre, au Palais des Congrès, à Yaoundé. 700 délégués du Cameroun et de la diaspora s'y sont retrouvés pour débattre de huit thèmes sélectionnés par lui-même. Ceux qui aiment le Cameroun devraient être contents que ce dialogue (tant insulté et vilipendé) ait, finalement, conduit le pays vers la voie de la décrispation. Car le parler ensemble que le Cameroun vient de vivre, même s'il ne satisfait par tout le monde, a été d'une utilité incontestable.