Solidarité.

L'Occident est grave quand il se met à critiquer le pape. Son pape ! Le Très Saint-Père François n'a jamais caché de quel côté bat son cœur. Pour ceux qui ne le savent pas, celui-ci bat à gauche. Voilà pourquoi, plus que ses prédécesseurs, il est très sensible à l'injustice, à l'égoïsme, à l'intolérance, au refus de partager. Il est le dignitaire religieux le plus élevé au monde à avoir critiqué le ministre italien de l'Intérieur de l'extrême-droite qui refusait de recevoir les bateaux d'immigrants venus des pays qui fuient la misère et la pauvreté. Pour prêcher par le bon exemple, il est allé jusqu'à accueillir des familles de migrants dans les installations du Vatican. Son engagement en faveur des immigrés n'est donc pas nouveau. Il est dans sa tradition d'homme de Dieu, qui ne supporte pas la souffrance de son prochain.