Sommet CEMAC

Lors de ce Sommet extraordinaire de la CEMAC (Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale) qui regroupe le Cameroun, le Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Tchad, les choses ne vont pas tirer en longueur. La ministérielle tenue en amont a balisé le terrain, ce qui va permettre aux chefs d'Etat, réunis à huis clos, vendredi, 22 novembre, dans la matinée, au Palais d'Etoudi, de formaliser ce qui a été arrêté par les ministres. Si le budget va être voté, l'attention des chefs d'Etat sera orienté vers deux sujets majeurs : la fusion attendue de la CEMAC et de la CEEAC (Communauté des Etats de l'Afrique centrale) et la question du F CFA dont le remplacement a d'ores et déjà été acté à l'UEMOA au profit de la monnaie ECO que vont, dès 2020, utiliser les 15 pays de la CEDEAO (Communauté des Etats de l'Afrique de l'Ouest). Du moins, pour ceux des pays qui auront satisfait aux trois critères de convergence.