Stratégie de déstabilisation.

Contre toute attente, l'opposant, Raila Odinga, après que la Cour suprême lui eût donné raison, sur toute la ligne, en annulant la victoire du président sortant, Uhuru Kenyatta, a, finalement, choisi de ne pas competir. En laissant Uhuru Kenyatta seul candidat, il s'est, volontairement, fait le complice de sa victoire. Déclaré vainqueur à plus de 98%, Uhuru Kenyatta ne boude pas son plaisir. Pourtant, Raila Odinga voudrait utiliser le faible taux de participation (moins de 40%) pour lancer une campagne de désobéissance civile avec pour objectif, rendre le pays ingouvernable. D'où la question de savoir si Raila Odinga est, réellement, un homme de paix ou un guerrier ?