Afrique

L'Association pour le développement de l'éducation en Afrique (ADEA) a organisé, au Caire, en collaboration avec la République d'Egypte, la réunion de validation de la Triennale 2017 à l'échelle du continent, les 22 et 23 novembre 2016.

La Caisse des dépôts (CDC) et l'Agence française de développement (AFD) vont créer un Fonds commun doté de 500 millions d'euros pour financer des infrastructures en Afrique, selon le directeur général de l'AFD, Rémy Rioux.

Le président de la Cour constitutionnelle du Bénin, Théodore Holo, a appelé, mardi, 29 novembre, depuis Cotonou, la capitale économique béninoise, les peuples africains à s'opposer à toute révision opportuniste de leur constitution.

L'Ecole africaine des  métiers de l'architecture et de l'urbanisme (EAMAU) a achevé, vendredi, 25 novembre, à Lomé, la 35e session ordinaire de son conseil d'administration. Au chapitre des bonnes nouvelles, le gouvernement togolais a mis à sa disposition, un terrain de 12 hectares pour y construire un nouveau campus.

Dans cette chronique, notre collaborateur, le professeur, Jean-Claude Djéréké, s'en prend, vertement, aux politiciens, et magnifie les politiques. Pas à tort.

Il est loin, ce temps où les officiels ivoiriens déclaraient refuser des postes à l'international, parce qu'ils préféraient travailler en Côte d'Ivoire où le président, Félix Houphouët-Boigny, avait réussi à faire du pays un véritable « miracle ivoirien ».

Ciao, Pantin ! Tel est le titre du film (s'il en était un) qu'on aurait pu donner, pour caractériser la façon dont l'Afrique voit le départ de Barack Obama de la Maison Blanche.

La colonisation des mers va bientôt prendre fin. Le Sommet de Lomé sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement économique, convoqué sous l'égide de l'Union africaine, a permis d'adopter une Charte (dite Charte de Lomé) afin de lutter contre le terrorisme et la piraterie maritimes en Afrique. Très bientôt, plus question de laisser les pêcheurs illicites piller nos espèces sans broncher ni les exploitants sans foi ni loi faire main basse sur nos ressources marines, comme s'ils avaient conquis nos eaux. La Charte a prévu toutes les dispositions pour réglementer nos espaces maritimes, dans le respect des conventions internationales.

En octroyant 5 millions de dollars à 10 pays africains, le Venezuela démontre que, malgré de graves difficultés budgétaires ressenties dans le pays à cause de la baisse drastique des recettes pétrolières, l'esprit de son mythique et défunt président, Camarade, Commandant Hugo Chavez, existe, toujours, dans ses relations avec l'Afrique.

De plus en plus, les Africains défient la Mer Méditerranée à bord des embarcations de fortune, pour échapper à la misère chez eux. Ces « s'en fout la mort » n'ont plus peur de se noyer d'autant plus que l'action du pape François aidant, l'Europe commence à prendre conscience qu'il existe un réel problème de sous-développement dans la plupart des pays africains.

Un défrisant du Groupe pharmaceutique mondial, l'Oreal, est accusé, aux Etats-Unis, de faire des dégâts, sur les peaux noires. C'est, donc, un problème de santé publique en France, en Europe, en Amérique, où on compte beaucoup de populations noires. Nous en parlons dans le numéro 445 d'Afrique Education, à paraître, chez vos marchands de journaux, à partir du mercredi, 5 octobre.

Depuis le déplacement, en août, de quatre jours, en Israël, du président, Faure Gnassingbé, le rapprochement entre Lomé et Jérusalem, va devenir effectif. Conscientes du retard accumulé, en Afrique, les autorités israéliennes entendent mettre les bouchées doubles pour faire, aussi bien, que les partenaires traditionnels de l'Afrique. Conséquence : Lomé devrait accueillir, en 2017, le premier Sommet Afrique-Israël sur le continent.

Un rôle croissant pour le secteur privé, une volonté de l'Afrique de ne plus seulement recevoir, mais, davantage, participer : la sixième conférence nippo-africaine, Ticad, s'ouvre, samedi, 27 août, à Nairobi, avec la volonté pour Tokyo de se démarquer de l'aide fournie par Pékin.

Malgré la crise qui ne l'épargne pas, la Chine ne faiblit pas dans son offensive sur l'Afrique. Au contraire, elle a tendance à étendre celle-ci, avec pour ambition finale, de gagner des parts d'un marché qui était, il y a encore quelques années, la chasse gardée de certains pays occidentaux. Le Sommet du G 20 des 4 et 5 septembre prochain confirme cette approche.

Le Maroc est un pays qui pèse lourd sur l’échiquier africain. Depuis 1999, le roi Mohammed VI a ‘’transformé’’ le Maroc, qui est devenu, depuis 2002, la cinquième puissance économique en Afrique.

30 organisations d'activistes réunies, à Dakar, pour discuter des processus électoraux en Afrique, à l'invitation de la FIDH et de la conférence des OING de l'OIF, ont adopté une Feuille de route pour le changement par les élections et réaffirmé leur implication dans la campagne #MonVoteDoitCompter comme cadre de mobilisation internationale.

Une rencontre en amont de la 6e Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (Tokyo International Conference on African Development ou TICAD VI), a eu lieu, le 19 juillet, à Londres. Ce Sommet TICAD, sera le premier à être organisé, en Afrique, et aura lieu à Nairobi, au Kenya, les 27 et 28 août 2016.

Le FMI a nettement abaissé, mardi, 19 juillet, ses prévisions de croissance économique en Afrique sub-saharienne sur fond de récession au Nigeria et a mis en garde contre les "implications dramatiques" de ce ralentissement sur la lutte contre la pauvreté.

L'Inde semble vraiment décidée à courtiser l'Afrique afin d'y gagner de substantielles parts de marché. C'est tellement évident que les contacts sont noués par ses principaux dirigeants : après le président, Pranab Mukherjee, en juin dernier, au Ghana, en Côte d'Ivoire et en Namibie, c'est au tour du premier ministre indien, Narendra Modi, de visiter le Mozambique, l'Afrique du Sud et le Kenya.

Le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, est en tournée, en Afrique. La première du genre depuis qu'il dirige le gouvernement de l'Etat d'Israël. C'est donc une première car les thèses défendues par son gouvernement ne sont pas de nature à lui permettre de trouver, facilement, des alliés en Afrique.