Afrique

Le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, est en tournée, en Afrique. La première du genre depuis qu'il dirige le gouvernement de l'Etat d'Israël. C'est donc une première car les thèses défendues par son gouvernement ne sont pas de nature à lui permettre de trouver, facilement, des alliés en Afrique.

Les Indiens ne sont pas bons en communication. Pour dire vrai, dans ce domaine, ils n'ont rien à envier aux Chinois. Sinon, leur président, Pranab Mukherjee, ne foulerait pas le sol de l'Afrique, ni vu ni connu ni entendu, alors que c'est la première fois qu'un président indien visite l'Afrique depuis 1960. C'est quand même un événement.

Depuis ce matin, la Direction générale (française) de la concurrence de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a allongé la liste de 36 produits éclaircissants, qui sont, désormais, interdits de vente en France. Cette mesure vient en soutien de celle de l'Agence nationale (française) de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) prise, le 1er avril dernier, contre certains produits injectables, particulièrement, nocifs à la santé. Ce n'est pas assez, estime, cependant, l'ONG Label Beauté Noire, lanceuse d'alerte sur cette question, depuis 15 ans.

Un jeune professeur congolais a été tué à coup de pierres et de briques par trois hommes, à New Delhi. Les Africains sont, fréquemment, victimes d'attaques racistes, dans ce pays, ce qui ne fait ni chaud ni froid à leurs dirigeants.

Il y a 40 ans, son frère mourait dans une opération commando en Ouganda. Aujourd'hui, le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, se lance à son tour dans une mission, en Afrique, avec des objectifs bien différents.

L'attentat de dimanche, 13 mars, en Côte d'Ivoire, est une réponse à l'opération antidjihadiste au Sahel menée par la France, a affirmé Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), dans un communiqué publié, lundi soir, menaçant, de nouveau, Paris et ses alliés.

Les migrants interpellés en Belgique seront reconduits à la frontière avec la France, a ajouté le ministre de l'Intérieur belge, Jan Jambon.

Une étudiante africaine vient de passer de très mauvais moments, dans sa ville de Bangalore, où elle poursuit ses études. Même la ministre indienne des Affaires étrangères, Sushma Swaraj, s'en est émue.

On est bien en Afrique du Sud. Le pays présidé par Jacob Zuma, marié à trois épouses et entretenant, au moins, cinq maîtresses attitrées. De ce pays, sort, aujourd'hui, une autre histoire à couper le souffle : une mairesse offre des bourses à des jeunes filles à condition qu'elles soient vierges. Il fallait y penser.

L'Afrique bouge dans tous les sens. Dans ce dossier que propose le numéro double 430-431 du 1er au 31 janvier 2016 d'Afrique Education, nous avons choisi de mettre l'accent, uniquement, sur des personnalités et les pays, qui feront avancer l'Afrique en 2016. Pas de branches mortes dans notre palmarès. Que du positif !

L'ancien ministre français, Jean-Louis Borloo, est en train de remuer ciel et terre, pour obtenir 5 milliards de dollars, par an, et ce pendant 10 ans, pour rendre opérationnelle, son agence pour l'électrification de l'Afrique, qui nécessite un financement total de 250 milliards de dollars.

Offrir un cadre réglementaire plus propice aux investisseurs potentiels devrait être la priorité des décideurs africains afin d’accélérer l’électrification du continent. Exemple à suivre : la Côte d'Ivoire.

Le président, Xi Jinping, entend privilégier l'Afrique dans ses relations de partenariat. Il se dit prêt et apte à répondre à tous les besoins du continent, sans décevoir personne.

Erosion, désertification, assèchement du lac Tchad : la France a promis mardi deux milliards d'euros d'ici à 2020 pour les énergies renouvelables en Afrique, afin de régler une partie de "la dette écologique" des pays riches envers ce continent.

Alors que le continent, dans son ensemble, progresse, une certaine Afrique régresse. Celle dont les présidents cherchent à mourir au pouvoir. C'est le cas, notamment, du Djiboutien, Ismaël Omar Guelleh, qui perpétue une dictature (à l'écart des yeux des journalistes) ni vue ni connue, depuis de très longues années, du Rwandais, Paul Kagame, du Congolais et sanguinaire, Sassou Nguesso, et de quelques autres irréductibles.

Il reste à trouver les moyens efficaces pour freiner la mortalité provoquée par le sida, chez les jeunes adolescents. Car pour l'heure, c'est un échec total.

Les chefs d'Etat africains vont avoir un agenda particulièrement chargé pendant la première semaine de décembre. Entre la COP 21 et le Sommet Chine-Afrique, le choix ne sera guère facile. Il faudra participer aux deux événements.

Alors que le continent, dans son ensemble, progresse, une certaine Afrique régresse. Celle dont les présidents cherchent à mourir au pouvoir. C'est le cas, notamment, du Djiboutien, Omar Guelleh, qui perpétue une dictature ni vue ni connue, du Rwandais, Paul Kagame, du Congolais et sanguinaire, Sassou Nguesso, et de quelques autres.

A six jours de l'ouverture de la COP 21, à Paris, la Banque mondiale annonce sa volonté de mobiliser 16 milliards de dollars pour financer le changement climatique en Afrique.

Le Sommet Europe/Afrique de Malte a pris fin comme il a commencé. Dans l'indifférence générale des Africains. Il n'y avait rien à en attendre.